Dossier harcèlement : Le harcèlement, c’est quoi ? 2/5

Le harcèlement, c’est quoi ?

Le harcèlement se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. Cette violence se retrouve aussi au sein de l’école. Elle est le fait d’un ou de plusieurs élèves à l’encontre d’une victime qui ne peut se défendre.

Lorsqu’un enfant est insulté, menacé, battu, bousculé ou reçoit des messages injurieux à répétition, on parle donc de harcèlement.

Les 3 caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

La violence : c’est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes.
La répétitivité : il s’agit d’agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période.
L’isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l’incapacité de se défendre.

un fléau mondial

Le 17 janvier 2017, l’UNESCO a dévoilé son rapport sur le harcèlement scolaire dans le monde. Et le constat est alarmant : plus de 200 millions d’enfants et d’adolescents en seraient victimes. 

Dans son rapport intitulé « Violence et harcèlement à l’école. Rapport sur la situation dans le monde »,  l’UNESCO analyse et répertorie les causes identifiées de ces violences mais informe également sur les solutions mises en place dans divers pays.

Infographie sur l'harcèlement scolaire dans le monde, produite par Respect mag à partir du rapport de l'UNESCO, publié le 17 janvier 2017.

qui concerne près d’un enfant sur 10 en france

En France, la parole se libère petit à petit, et notamment grâce aux efforts de Nora Fraisse, suite à la tragédie vécue par sa fille Marion, mais les chiffres sont encore effarants. 700.000 élèves seraient harcelés (chiffres du gouvernement publié l’an dernier) et selon plusieurs enquêtes, le harcèlement toucherait en primaire 12% des élèves, dont 5% de manière sévère, 10% au collège(7% de manière sévère), et 1,4% des lycéens.

 

Les différentes formes de harcèlement

Le harcèlement scolaire ne doit pas être réduit aux moqueries ou enfantillages. Si les violences physiques peuvent parfois être repérées grâce aux stigmates visibles qu’elles laissent ; les violences psychiques (insultes, brimades menaces verbales…) sont particulièrement perfides, car plus difficilement détectables.

Le harcèlement physique concerne 5,1% des élèves : coups, bagarres, vols et rackets, enfermement forcé, gestes déplacés… A noter que les «  jeux dangereux » comme les jeux d’évanouissement ou les jeux de défis peuvent également participer à une logique de harcèlement.

Le harcèlement psychique touche 8% des élèves. Qu’il soit verbal ou symbolique, le harcèlement moral se décline en trois types :
–       verbal (insultes, menaces, rumeurs)
–       émotionnel (humiliation, chantage, mise à l’écart)
–       sexuel (provocations sexuelles verbales, menaces de violences sexuelles)

Le cyber-harcèlement touche plus souvent les filles sur Internet, alors que les garçons se disent plus souvent victimes de harcèlement par téléphone portable. Les nouvelles technologies de communication sont autant de relais qui permettent aux insultes et menaces de continuer à atteindre la victime même à la maison. Le cyber-harcèlement peut prendre de multiples formes : intimidations, insultes, propagations de rumeurs en lignes…

harcelement-a-l-ecole

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sources :

respectmag.com/25131-savez-combien-millions-enfants-victimes-harcelement-scolaire

psychologies.com/Famille/Education/Scolarite/Articles-et-Dossiers/Harcelement-scolaire-le-reconnaitre-pour-mieux-le-combattre

Article précédent : Journée Nationale contre le harcèlement scolaire

Article suivant : Une relation triangulaire