J’sais pas quoi lire S02E15 : Le coupeur de mots

Le livre : Un jour, après la classe, Paul rencontre un étrange personnage, Filolog,  qui lui propose de faire ses devoirs à sa place. En contrepartie, ce colporteur un peu diabolique demande à Paul de lui céder tous ses articles définis, puis ses prépositions et ses formes verbales… Ravi de l’aubaine, Paul accepte le marché. Mais bientôt, il parle un langage si appauvri que ses camarades se moquent de lui. Le professeur se fâche et les punitions pleuvent. Voilà Paul bien ennuyé. Arrivera-t-il à racheter à ce diable de coupeur de mots tous ces éléments grammaticaux qui lui font cruellement défaut ?

Le coupeur de mots

Pour qui :

  • Dès 8 ans selon l’éditeur, plutôt fin de CE2/début de CM1 car le lecteur est confronté à certaines dénominations grammaticales : prépositions, article défini…
  • Dès 6 ans pour une lecture accompagnée par un adulte

Pourquoi on aime ?

Paul n’aime pas trop se lever le matin, il fait parfois les choses à l’envers comme s’habiller avant sa toilette… Mais surtout il adore regarder les choses intéressantes sur le chemin de l’école. Aussi arrive-t-il souvent en retard en classe. Il préfère expédier ses devoirs pour aller à l’entrainement de foot. Quelle aubaine de trouver Filolog pour faire les devoir à sa place. Néanmoins, son langage de plus en plus appauvri par le « salaire » de Filolog sera un objet de moqueries et de rebuffades. Paul devra tout réapprendre. Heureusement, il pourra compter sur l’aide de son ami Bruno.

Ce livre plein d’humour illustre l’importance de la langue et des mots. L’auteur né en RDA qui a subit la censure et dont l’œuvre a été interdite de publication connaît bien l’importance de ne pas vendre sa pensée et sa langue. Il nous livre ici une fable magnifique.

Sur un conseil de : de nombreuses académies qui proposent des approches de ce livre fort riche du CE2 à la sixième.

Thèmes : langue, école apprentissage

Auteur : Hans Joachim Schädlich avec des illustrations de Philippe Diemunsch