J’sais pas quoi lire #11 : Gaston, le petit garçon qui n’arrêtait pas de poser des questions

Le livre : Face aux situations du quotidien, Gaston pose des questions auxquelles les adultes ont parfois du mal à répondre : où est-on avant de naître, comment le monde est apparu, pourquoi faut-il aller à l’école, pourquoi certaines personnes sont-elles méchantes, etc. De grandes images symboliques apportent en plus du texte des éléments de réponse.

51trkudaqrl-_sx258_bo1204203200_

Lire la suite

Il y a-t-il égalité dans l’occupation de l’espace de la cour de récréation ? Rien de moins sûr !

COMMENT LES GARÇONS TRUSTENT L’ESPACE DE LA COUR DE RÉCRÉ

La cour de récréation (5’48)
C’est avec une classe de 5e du collège Edouard Vaillant (Bordeaux) que nous avons fait cette vidéo, leur enseignante de français et la géographe Edith Maruéjouls ont fait travailler les élèves sur l’espace de leur cour de récréation, dessiner, observer, raconter
le positionnement dans la cour des filles et des garçons est-il de l’ordre du « hasard » ?
Edith Maruejouls nous parle ici de comment la socialisation des filles et des garçons influe sur la façon dont elles/ils occupent l’espace et de comment les femmes et les hommes qu’elles/ils deviendront occuperont l’espace à leur tour. Il y a t-il égalité dans l’espace public ? Rien de moins sûr !

Comment les garçons trustent l'espace de la cour de récré

Ce qui est important dans la question du genre et de l’égalité, c’est aussi la question de l’égalité dans l’espace, c’est-à-dire comment on se partage l’espace. Si un groupe de 30 enfants prend les deux tiers de la cour de récréation qui accueille 300 enfants, ça pose question”, résume Edith Maruéjouls, géographe du genre, face à la caméra.

Dans cette vidéo publiée sur la plateforme Matilda consacrée aux questions d’égalité dans l’éducation, elle organise avec Sarah Rosner un atelier avec des élèves de 5ème pour les faire réfléchir à la répartition de l’espace entre filles et garçons à l’école. L’objectif: les amener à remettre en question l’omniprésence des garçons sur le terrain central, et les réflexes des filles de le contourner et de se cantonner aux espaces périphériques. Une bonne façon d’inciter les jeunes filles à se réapproprier l’espace public.

 

Sources : http://cheekmagazine.fr/societe/garcons-filles-cour-recreation/ et http://www.matilda.education/app/course/view.php?id=218

J’sais pas quoi lire #10 : L’imagerie des princesses et l’imagerie des chevaliers

Les livres :

  • L’imagerie des princesses est un album pour rêver de princesses, de prince charmant, de fées et de sorcières. Avec les histoires de Peau d’Ane, de Blanche Neige, de Cendrillon, du prince grenouille et de la princesse Héloïse, et la création d’une robe de princesse en papier crépon ;
  • L’imagerie des chevaliers raconte la chronique de la vie du chevalier, de sa formation depuis sa plus tendre enfance jusqu’à son départ pour les croisades, ses différentes activités, les tournois, la vie au château. Le livre évoque également la légende du roi Arthur, les aventures de Bertrand du Guesclin… Les plus créatifs pourrons également fabriquer une épée et un bouclier avec du carton et du papier aluminium.

Lire la suite